Mes outils poéthique(s)®

Ça n’est pas de l’art-thérapie

 
Voici 5 exemples de médiations parmi d’autres,
que je suis en mesure de mettre en œuvre pour vos besoins :

1. CARNETS POÉTHIQUE(S)® : l’art du voyage intérieur

Inspirés des surréalistes, les carnets poéthique(s)® constituent un de mes supports à la création au service du développement personnel et du mieux-être éventuel ; ils se présentent sous la forme de carnets de voyages intérieurs où s’associent le dessin spontané, la poésie, l’écriture libre ou automatique associée au collage, de manière ludique et créative. 

 

Les carnets poéthique(s)® sont particulièrement adaptés pour :

  • stimuler sa créativité et mieux se connaître,
  • se ressourcer en prenant un temps pour soi,
  • gérer ses émotions et diminuer son stress,
  • faire le point pour mieux orienter sa vie,
  • élaborer ses questionnements intérieurs,
  • dépasser une difficulté passagère,
  • surmonter un évènement douloureux.

Cette pratique peut se dérouler individuellement ou en groupe, dans le respect de chacun, sur des thématiques précises et élaborées ensemble.

 

Il s’agit d’ouvrir à une pratique introspective qui permet un temps de créativité pour soi afin d’accéder à sa poésie singulière, et de dynamiser sa vitalité personnelle en renouant avec ses paysages intérieurs grâce aux réponses qui s’y trouvent.


2. TOTEMS POÉTHIQUE(S)® : autoportraits symboliques

Les totems poéthique(s)® constituent des formes d’autoportraits s’appuyant sur le principe du portrait chinois. À l’aide de cette base de travail, il s'agit de déceler certains aspects de votre personnalité en identifiant vos goûts ou vos préférences par le biais d'une approche axée sur l'identification à des objets, des personnes ou des éléments desquels vous vous sentez proches.

 

Les totems poéthique(s)® s’adressent à tous, et plus particulièrement aux besoins spécifiques suivants :

  • personnes présentant des troubles autistiques,
  • personnes hypersensibles ou hyperactives,
  • personnes âgées, dépendantes ou non,
  • trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH),
  • troubles envahissants du développement (TED) ou des apprentissages « dys »,
  • personnes à haut potentiel intellectuel (HPI).

3. PARÉIDOLIES POÉTHIQUE(S)® : métareprésentations singulières

Mon concept de paréidolies poéthique(s)® s’inspire du philosophe français Henri Bergson qui attribua l'origine des images des rêves à la paréidolie que suscitent les phosphènes qui apparaissent de manière naturelle lorsqu'on ferme les yeux (L'Energie spirituelle, 1919).

 

Une paréidolie (du grec ancien pará, « à côté de », et eidôlon, diminutif d’eidos, « apparence, forme ») est une sorte d’illusion d’optique qui consiste à associer un stimulus visuel informe et ambigu à un élément clair et identifiable, souvent une forme humaine ou animale ; c'est cette étonnante capacité du cerveau humain à « donner du sens » et à interpréter, et dont les mécanismes cognitifs sont encore mal connus.

 

Plus généralement, la paréidolie permet de saisir que toute perception est une construction singulière : c’est le sujet qui donne du sens à des stimuli perceptifs. Les exemples dans la vie courante sont légion : il arrive ainsi que des personnes observent dans leur environnement des formes qui leur paraissent signifiantes car ce phénomène est fréquemment observable dans un paysage, un nuage, de la fumée ou encore une tache d'encre, mais tout aussi bien dans une voix humaine, un bruit, ou dans les paroles d’une chanson dont on ne comprend pas les paroles.

 

Les paréidolies sont donc en lien avec notre imaginaire, des visions de l’esprit que je qualifie de métareprésentations singulières, fréquemment observables en balade dans la nature.


4. BALADES POÉTHIQUE(S)® : chemins vers vos paysages intérieurs

Dans le cadre de cette médiation, j’assimile les forêts comme autant d’espaces thérapeutiques extérieurs bienfaisants possibles que de paysages intérieurs à (re)découvrir pour réparer et se (re)construire autrement. Il s’agit là d’instaurer une poétique de la relation d’échange, prémisse à une échappée belle seul-ensemble.

 

Au cours de ces balades poéthique(s)®, il vous sera possible de concevoir des dispositifs artistiques éphémères inspirés du mouvement d’art contemporain Land art, en utilisant les cadres et les matériaux offerts par la nature (bois, terre, pierres, sable, eau, roches, mousses, lichens, feuilles...).

 

Le plus souvent, vos créations réalisées en extérieur seront exposées aux éléments et soumises à l'érosion naturelle ; de ces œuvres à l’évanescence programmée ne restera que leur trace photographique et/ou vidéo. Partir à la découverte de paréidolies poéthique(s)© aura donc aussi ici toute sa place, et tout son sens.

 

Ainsi, je vous propose de mettre à profit ma connaissance du massif vosgien, au service d’un départ en balades poéthique(s)® jalonnées, à la demi-journée ou sur une journée complète.


5. CYANOTYPES POÉTHIQUE(S)® : empreintes d’ombre et de lumière

Le cyanotype est une ancienne technique photographique qui consiste à appliquer un mélange photosensible sur du papier ou du tissu pour obtenir, après exposition au soleil ou aux UV, un tirage en négatif de couleur bleu de Prusse. Cela veut dire que sous l’action d’une lampe à UV ou du soleil, le papier va prendre ce joli bleu intense.

 

Pour imprimer le support, il suffit d’exposer la surface à la lumière ; on peut utiliser des objets, des fleurs séchées ou d’autres éléments naturels, du papier découpé, un négatif, un papier calque dessiné ou un film transparent imprimé avec un fort contraste  pour bloquer les rayons UV par endroits. La partie exposée à la lumière deviendra bleue au bout de 15 à 30 minutes, révélant en blanc l’image des objets déposés.

 

Par le biais des cyanotypes poéthiques®, je vous propose de partir à la découverte de vos propres zones d’ombre et de lumière pour les explorer et les coucher sur les papiers de votre choix.